Le vol du colibri

maquette de travailJe réalise actuellement pour le cégep où j’enseigne une oeuvre murale, Le vol du colibri se présente tel un oiseau en négatif fait de plusieurs éléments en aluminium. Il sera superposé au mur de granit des résidences du Cégep La Pocatière.

J’ai dessiné sur la facade ce bel oiseau en meublant son pourtour avec des formes souples et foisonnantes relativement abstraites inspirées de la nature. On est ici en présence de figuration lyrique et mystérieuse. Un conte amérindien connu Le vol du colibri illustre comment nous pourrions changer le monde si chacun de nous accomplissait ce qui est en son pouvoir. Si petit, face à lui la pire des choses, un grand feu de forêt, l’extrême. L’attitude du colibri étonne car, contre toute attente, plutôt que de fuir, il attaque en tentant d’éteindre le feu de forêt en laissant tomber de l’eau, goute à goute sur l’immense braisier. Ne pas fuir, ne pas baisser les bras, le combat évoqué par cette légende a pour cadre les enjeux collectifs en accord avec les valeurs profondes d’un cégep vert.
L’aluminium possède des qualités intrinsèques qui le rendent indispensable: surface lisse offrant un contraste de matière avec le mur bossé, durabilité, entretien nul. Et puis sa production energétivore commence à se faire en harmonie avec l’environnement, et ce grâce à l’entêtement des chercheurs qui ne croyaient plus au miracle de l’aluminium à produire sans contrainte. J’ajoute que je réalise ce projet en recyclant totalement les chutes d’aluminium de mon projet Nymphéas au Centre sur la biodiversité du Jardin botanique de Montréal. Un éclairage spécial et animé de type DEL, conçu en collaboration avec Frédéric Dubé du département de technologie physique du Cégep La Pocatière ajoutera une touche toute particulière à ce travail. L’installation est prévue au printemps 2012.

Mots-clefs : , , ,

Un commentaire sur “Le vol du colibri”

  1. Bernard Paquet dit :

    Bonjour Michel,
    Je contate avec plaisir que de nouveaux projets apparaissent dans ton blogue et que plusieurs commentaires ont été formulés. J’ai bien hâte de travailler à la nouvelle petite sculpture que tu m’a confiée. J’ai d’ailleurs eu une petite idée pour la réaliser, idée dont je ne te laisse por l’instant qu’un petit indice: métal précieux…
    À bientôt, Bernard