Archive pour le mot-clef ‘cabrioles’

Hautes voltiges

Vendredi 29 avril 2016

Projet d’intégration pour le parc Saphir à Ste-Brigitte de Laval
Installation prévue en septembre 2016
L’œuvre installative est bien visible puisque généreusement surélevée du niveau du sol. Ainsi juchée, ce triptyque a la spécificité d’être à la fois monumental et discret. Située en montagne dans les Laurentides, le motif se contemple de tous les points de vue, en plongé (du stationnement) ou en contre-plongée (du bas de la pente), de près comme de très loin. Ce stratagème a aussi l’avantage de proposer une œuvre qui restera visible avec un hiver enneigé.

Les positions des ours donnent l’impression d’un mouvement de cabriole dans l’espace. L’observateur est pris dans ce mouvement séquentiel, trois arrêts sur images qui proposent un prolongement, une circularité du regard. On peut penser à des mouvements de danse, plus précisément au rap avec des chorégraphies corporelles appréciées des adolescents! Un regard attentif montre toutefois que les ours sont identiques, que seul le positionnement change. Cette stratégie empruntée aux sculpteurs minimalistes a aussi été utilisée par Jo Fafard avec ses vaches au centre-ville de Toronto.

Les ours aiment grimper, mais ceux-ci évoquent dans le contexte du complexe multi sportif trois niveaux du podium. Parfois, pour dessiner les médailles, les enfants utilisent les trois couleurs primaires. Cela explique la présence du jaune, du rouge et du bleu pour les trois poteaux. Cependant, toutes les médailles sont en or puisque les oursons sont faits en laiton.

La hauteur totale maximale fera 380 cm (330 cm et 310 cm pour les deux autres élévations). Le déploiement en hauteur occupe 280 cm de diamètre. L’angle des poteaux est de 10 degrés, ceux-ci sont légèrement inclinés afin d’ajouter au déséquilibre.
réalisation prévue à l'été 2016

échelle 1:10

réalisation prévue à l'été 2016